QUAND RIEN NE FONCTIONNE ET QUE TOUT DÉRAPE DANS LA VIE D’UN ENFANT

Il convient de changer les choses et de continuer à chercher, créer de nouvelles situations qui permettent de retrouver une qualité de vie du moins acceptable pour le jeune, son entourage familial et professionnel. Au cas où les interactions avec le milieu familial ou son environnement social direct sont considérées comme non propices au développement du jeune, les intervenants, thérapeutes, médecins et pédagogues, peuvent alors estimer qu’un éloignement du milieu de vie est nécessaire pour permettre au mineur d’évoluer. De même, si un jeune a pour une période déterminée besoin de rompre avec son contexte de vie habituel, pour se ressourcer et se centrer sur soi, respectivement pour réfléchir à son « projet de vie », nos projets pédagogiques/thérapeutiques individuels donnent la possibilité d’une « bulle ou d’un espace » propice à ce ressourcement.  Les dimensions territoriales du pays ne permettent pas un éloignement à l’intérieur de nos frontières, alors qu’un changement « d’atmosphère », par exemple de l’urbain vers le rural ou vers les régions les plus retirées, est souvent considéré comme propice.

UNE SOLUTION POSSIBLE….

Malgré une diversification très poussée et la volonté de tous de trouver une solution adaptée à la problématique de chaque enfant, le dispositif de l’Aide à l’enfance au Luxembourg ne trouve pas toujours de réponse à la détresse de certains mineurs.

L’offre de TELOS Espace s’adresse aux parents et équipes socio-éducatives qui sont confrontés à des jeunes adolescents qui manifestent un comportement qu’ils n’arrivent plus à gérer et qui risque de mener à l’épuisement psychique de tous les concernés.

Afin de permettre à toutes les parties de se ressourcer, nous proposons des séjours de rupture à l’étranger, plus précisément en Espagne et/ou en France.

En quoi consiste l’offre ?

  • Voyage pédagogique
  • Court séjour de 3 mois maximum (si besoin renouvelable) à l’étranger
  • Séjour pouvant être stationnaire (individuel ou binôme)
  • Possibilité d’alterner entre l’accueil stationnaire et l’accueil itinérant
  • Consultations psychothérapeutiques si besoin
  • Homeschooling

…ET PUIS ?

Suite à plusieurs semaines passées dans ce cadre d’accompagnement individuel et intensif, l’adolescent ou le jeune adulte revient avec un comportement plus calme, plus serein, lui permettant d’évaluer son propre chemin avec un certain recul. Il peut alors réintégrer une mesure moins intensive, vivre de manière indépendante ou bénéficier des aides classiques de l’assistance sociale. 

NOTRE ÉQUIPE LOCALE

  • Une collaboratrice de nationalité luxembourgeoise, vivant en Ardèche, formée en médiation familiale (diplôme d’Etat médiateur familial) se charge de l’organisation et de la coordination sur place. Elle sera en contact permanent avec le responsable du projet au Luxembourg.
  • Une collaboratrice de nationalité française, de formation psychologue et vivant en Andalousie, se charge quant à elle de la coordination en Espagne. Elle sera elle aussi en contact permanant avec le responsable du projet au Luxembourg
  • Une psychothérapeute agréée assure le suivi individuel des jeunes et le conseil aux encadrants.

CLIENTÈLE-CIBLE

  • Des mineurs en conflit avec leur milieu familial, ayant subi de multiples échecs, p. ex. sous forme de nombreux placements et transferts (en familles d’accueil et/ou en institutions), accompagnés d’une stagnation ou d’une aggravation de leur situation.
  • Des mineurs en situation de rupture avec le dispositif d’aide à l’enfance au Luxembourg et risquant un décrochage scolaire.
  • Des jeunes qui se trouvent actuellement dans une mesure d’aide, considérée comme peu ou mal adaptée à leur problématique. Dans le cas de troubles graves, les professionnels constatent parfois qu’une aide réellement adéquate n’existe pas dans notre pays.
  • Des adolescents qui, par la succession revers et désillusions vécues, ont du mal à accepter encore l’une des aides proposées par notre dispositif de l’aide à l’enfance.
  • Des mineurs témoins d’événements traumatisants dans leur milieu familial, hospitalisés en psychiatrie juvénile et pour lesquels un encadrement individuel intensif, accompagné

Quand les parents peuvent-ils recourir à ce « temps-mort » parental ?

  • Lorsque les relations parents-enfants ont été intactes pendant la petite enfance et l’enfance avant la puberté, mais qu’il y a eu une dégradation malheureuse des relations, principalement due au surmenage des parents très angoissés, face à l’alcool, les drogues, les mauvaises fréquentations.
  • Lorsqu’il y a un risque de scission et destruction des relations familiales

Les équipes socio-éducatives peuvent-elles recourir à ce « time out » ?

Le quotidien dans les centres d’accueil peut s ‘avérer très compliqué au quotidien, d’autant plus lorsqu’en tant qu’éducateur vous détectez le réel besoin d’un encadrement individuel d’un pensionnaire.

Si ce jeune a des antécédents dans le système de l’AEF et qu’il était bien intégré dans son groupe de vie pendant un certain nombre d’années, mais qu’il y a eu une dégradation des relations avec l’équipe éducative, ce type de projet peut soulager la souffrance du jeune. Les raisons de changement peuvent être le turn-over du personnel, événements graves ou frustrants dans la vie du jeune, mettant soudainement en péril un pronostic globalement positif par le passé.

Qui sont nos partenaires ?

  • Les psychiatries juvéniles
  • Les centres d’accueil stationnaires
  • Les CST -CISP
  • Les familles avec ou sans historiques dans le système de l’aide à l’enfance

Au-delà des séjours de ressourcement à courte durée, Telos éducation propose aussi à des jeunes dont le développement socio-émotionnel nécessite un encadrement (semi-) stationnaire de plusieurs années, le cas échéant au-delà de l’âge de la majorité, des accueils stationnaires en France (Ardèche et Drôme)